Reading:
Entretien avec les deux ténors de Pharmanology

Entretien avec les deux ténors de Pharmanology

by Pieter
juillet 12, 2018

Il y a encore des certitudes dans la vie ! Toute personne quelque peu familiarisée avec le monde de la pharmacie sait que les années paires sont non seulement celles de la coupe (du monde ou d’Europe) de football, mais également celles du salon Farma. Comme il est de coutume, ce salon est programmé le troisième week-end d’octobre, soit cette fois du vendredi 19 au dimanche 21 octobre 2018. De même, le concept, le contenu et le programme de cette édition feront également l’objet d’importants changements. La récente nomination de Geert Heungens à la présidence de Farma vzw n’y est naturellement pas étrangère. En tant que directeur, Theo Dierickx a connu son baptême du feu en 2016 et s’apprête maintenant à vivre « son » deuxième salon, dont la préparation a bien sûr débuté dès fin octobre 2016, soit dès que les portes de Pharmanology 2016 se sont refermées. Derrière Pharmanology et Farma vzw, il y a naturellement un conseil d’administration et toute une équipe de collaborateurs, mais nous avons pu bénéficier d’un agréable entretien avec les deux ténors Geert et Theo.

De saines ambitions !

‘Ne pensez pas avoir fait le tour en deux heures, car vous rateriez alors beaucoup de choses et la valeur ajoutée serait minime, une fois de retour à la maison…’

Theo Dierickx a repris le flambeau en 2015 et a succédé à Luc Coppens en tant que directeur de Farma vzw. Il a ainsi eu l’opportunité de tracer lui-même les grandes lignes de l’édition 2016. Entouré d’une bonne équipe de collaborateurs et de son bras droit Pieter Goossens, mais également avec le soutien du conseil d’administration, il a introduit de nombreuses nouveautés. Le salon Farma s’est vu rebaptisé « Pharmanology » et a reçu un nouveau logo. Il ne s’agissait pas seulement d’une opération esthétique, car le concept a aussi été fortement remanié.

(Theo) « La première édition était sans nul doute une aventure, alors que je commençais ! » Je ne connaissais pas encore l’organisation de l’intérieur, je devais me familiariser au mieux et les conditions n’étaient également pas évidentes. Quelques grandes entreprises pharmaceutiques et innovantes se sont retirées pour des raisons économiques, tandis que les exigences plus strictes de l’AFMPS ont également joué un rôle pour les exposants. Alors que, par le passé, mes prédécesseurs travaillaient encore avec des listes d’attente… ce dont nous ne pouvions que rêver. En 2016, nous avons tenté de compenser cette situation avec des formations et des conférences supplémentaires, et en mettant à nouveau davantage l’accent sur le contenu. Par après, je pense que le choix était judicieux. Et pour l’édition 2018 également, nous souhaitons emprunter cette voie. Pharmanology 2018 (PH 18) doit devenir un week-end où chaque pharmacien est présent, à moins qu’il ne soit de garde ».

Sur ce, le président Geert ajoute subtilement qu’il est lui-même de garde le dimanche du salon, donc si un collègue du coin veut échanger… Si le directeur est cette fois une constante, la composition du conseil d’administration a quant à elle changé, ce qui a également eu un impact sur le fonctionnement opérationnel. Geert Heungens a fait ses preuves au sein de l’association professionnelle locale (de Flandre orientale) et c’est en cette qualité qu’il a rejoint le conseil d’administration de Farma vzw. Le fait qu’il ait suivi, après ses études en pharmacie, une formation économique supplémentaire auprès de l’EHSAL, prouvait déjà l’attention particulière qu’il portait au caractère professionnel d’une organisation. Un point qui s’avère certainement opportun au sein de Farma vzw.

(Geert) « Lorsque le poste de président s’est retrouvé vacant, j’ai accepté le mandat avec l’ambition de donner à Farma vzw un profil et une direction plus clairs. Pour moi, 2018 est une année de transition qui permettra d’élaborer encore davantage cette vision. Cela ne se fait naturellement pas seul, mais avec le soutien du conseil d’administration et le dynamisme du personnel opérationnel. Il faut en effet agir sur deux plans et, dans ce cadre, Theo et moi collaborons parfaitement. Avec cette équipe, nous souhaitons emprunter une direction qui mènera Farma vzw à un niveau supérieur. »

Un travail d’équipe

‘Le pharmacien doit vraiment avoir l’impression que c’est un week-end à ne pas manquer, précisément parce qu’il y aura toutes sortes de choses à voir et à entendre et parce que ce sera une parfaite occasion pour réseauter.’

Emmener tant le salon que Farma vzw à un niveau supérieur témoigne de la saine ambition du duo de Flandre orientale. Un objectif que l’on ne peut atteindre qu’avec la parfaite collaboration de tous les acteurs. Ce qui, édition après édition, semble toujours mieux fonctionner. Au vu de la vive interaction tout au long de l’entretien, il est clair que ce duo est constitué de deux excellents partenaires qui se mettent au défi de remettre en question n’importe quel choix.

(Theo) « Le pharmacien doit vraiment avoir l’impression que c’est un week-end à ne pas manquer, précisément parce qu’il y aura toutes sortes de choses à voir et à entendre et parce que ce sera une parfaite occasion pour réseauter. Et ce, via une belle offre d’exposants – Pharmanology demeure naturellement un salon – mais aussi grâce aux formations que nous souhaitons mettre en place. Dans ce sens, je suis particulièrement satisfait de la collaboration que des partenaires tels que l’APB, l’IPSA, la SSPF, l’AUP et le VAN ont d’ores et déjà mis en place. Avec Farma vzw, ils souhaitent tirer la même carte, par conviction, et ils considèrent pour le moins qu’il s’agit d’un événement incontournable. »
(Geert) « C’est vrai, mais n’oublions pas que pour le pharmacien il demeure tout aussi important, à côté des formations, de pouvoir également découvrir certains produits, poser des questions et examiner toutes les possibilités. En fonction du stade de la carrière professionnelle, il peut s’agir de transformations, du choix de produits cosmétiques, etc. Ensuite, vous pouvez vous rendre sur le salon pour réseauter et entrer en contact avec différents prestataires. »

Et pour cela, vous avez naturellement besoin d’entreprises. Sans entreprises, il n’y a pas de salon, c’est évident. À court terme, Farma vzw souhaite pouvoir accueillir toutes les entreprises éthiques. Ce serait davantage dans le cadre d’une présentation de produit, avec une attention pour le contenu, plutôt qu’un stand « classique ». La valeur ajoutée des firmes n’en sera que plus visible.

Soulevons un coin du voile…

‘En tant que pharmaciens, nous sommes à un moment charnière, la nature de notre travail ne cesse d’évoluer.’

Ainsi, en coulisses, nous travaillons d’arrache-pied à un programme riche au niveau du contenu, en collaboration avec les firmes et les organismes de coordination. Les participants doivent savoir au préalable qu’ils vont apprendre quelque chose et qu’ils ne viennent pas seulement à Bruxelles pour boire un verre et saluer des collègues. « Pour cela, il n’est vraiment pas nécessaire de faire le déplacement. Par ailleurs, boire ou conduire, il faut choisir … », conclut Theo Dierickx, avec beaucoup d’à-propos.

(Geert) « En tant que pharmaciens, nous sommes à un moment charnière, la nature de notre travail ne cesse d’évoluer. Les associations professionnelles en sont bien conscientes et cela doit également entrer en ligne de compte lors de PH 18. Nous voulons aider les pharmaciens à s’orienter face à ces différents défis. L’offre positive de l’APB et des autres organismes de coordination pour aborder cette vision du futur me semble d’ores et déjà prometteuse. À partir de Farma vzw, nous avons nous-même investi dans une offre diverse. »

Une occasion que le directeur s’est fait un plaisir de saisir pour déjà annoncer quelques nouveautés, tandis que les autres seront présentées au-compte-gouttes dans le bulletin d’information de Farma. Un bulletin d’information qui, par ailleurs, sera à nouveau distribué via les associations professionnelles locales.
(Theo) « Au salon, nous proposerons, sous un autre format, les leçons les plus populaires en matière d’alimentation, combinées à des ateliers culinaires sur l’alimentation sportive, le diabète, les compléments alimentaires chez les patients oncologiques, … L’APB a également déjà établi tout son programme : elle fait le point sur le pharmacien de référence 1 an après son lancement, s’intéresse à l’exercice stratégique ‘pharmacy 3.0: don’t panic, organize’, donne un aperçu des tendances internationales en matière de soins pharmaceutiques dans les pays voisins et lance une initiative relative à la qualité des préparations magistrales. »

PH 18 sera davantage orienté vers la pratique que les précédentes éditions. Au lieu de traiter de l’observance thérapeutique, le salon proposera cette fois des projets très concrets, comme l’arrêt du tabagisme. Le VAN (Vlaams Apothekers Netwerk) présente la pharmacie du futur, avec une attention particulière pour le dépistage et la prévention. L’IPSA/SSPF propose une formation en soin de plaies. En fait, le visiteur ne doit pas se demander s’il suivra une formation, mais laquelle il suivra.

(Theo) « C’est la raison pour laquelle les participants pourront s’inscrire préalablement à certaines sessions. Une nouveauté par rapport aux éditions précédentes. Ils auront l’embarras du choix, ce qui est préférable à un manque de choix intéressants. Raison pour laquelle j’insiste pour que les visiteurs prévoient suffisamment de temps. Ne pensez pas avoir fait le tour en deux heures, car vous rateriez alors beaucoup de choses et la valeur ajoutée serait minime, une fois de retour à la maison… »

En mains propres

‘Pharmanology 2018 doit devenir un week-end où chaque pharmacien est présent, à moins qu’il ne soit de garde’.

Il semble évident que Farma vzw souhaite continuer à organiser le salon. Naturellement, des partenaires commerciaux externes sont plus qu’intéressés par reprendre le salon, comme le confirment nos deux interlocuteurs. Mais en tant que pharmacien, on connait beaucoup mieux le secteur et on sait ce que l’on souhaite proposer.
(Theo) « Il est également important de garder le contrôle et de pouvoir ainsi continuer à mettre l’accent là où nous le souhaitons, à pouvoir investir dans des formations qui intéresseraient moins des partenaires commerciaux. C’est précisément en continuant à innover en permanence qu’e le salon demeure, en 2018, un événement pertinent. »

(Geert) « À Pharmanology, il s’agit également de services et sur ce point l’aspect interhumain demeure essentiel. Il faut être en contact avec différentes tendances. Internet ne suffit pas. »

Garder le contrôle permet également de poser des choix clairs. C’est encore quelque peu prématuré, mais le président pense déjà au-delà de 2020 …
(Geert) « Nous envisageons, pour une prochaine édition, de passer à un salon 100 % professionnel et de ne plus autoriser comme visiteurs les personnes qui n’ont pas le titre professionnel. Si nous créons une offre exclusivement dédiée au pharmacien, l’AFMPS sera beaucoup plus tolérante et nous pourrons également miser davantage sur des firmes éthiques. Qui pourront elles-mêmes « montrer » plus.

Plus simplement : le groupe cible demeure le pharmacien et son équipe. Ce n’est absolument pas un salon destiné au grand public !

Continuer à innover

Naturellement, l’objectif principal de Farma vzw demeure l’organisation d’un salon spécialisé, tout en s’intéressant également à pas mal d’autres thèmes, tels que le contingentement, les produits invendables, les conseils en matière de prise en charge, etc. Pour beaucoup, Farma vzw demeure un illustre inconnu, alors qu’en pratique le pharmacien y est confronté pratiquement quotidiennement. Conformément aux statuts, les bénéfices du salon doivent être réinvestis dans la profession et il s’agit donc d’un rôle important pour le comité et pour les pharmaciens !

(Geert) « En tant qu’organisateurs du salon, il est de notre responsabilité de veiller à sa qualité du salon et à celle des formations. Et c’est ce que nous ferons. Si le pharmacien est absent, il rate une opportunité. Mais quoi qu’il en soit, nous devons, avec le conseil d’administration, réinvestir de manière réfléchie les gains dans notre secteur. Il est vrai que le pharmacien n’en est pas toujours conscient. »

  • Il se passe pourtant beaucoup de choses …
    • L’an dernier, le site de Pharmacontingentement a été mis à jour : il est dorénavant plus convivial, plus performant et plus sûr !
    • Une concertation cherche à rendre les produits invendables plus acceptables pour l’AFMPS et les autorités, en impliquant les grossistes. Les produits invendables chers devraient également pouvoir être échangés dans un profil traçable. Car actuellement, les pharmaciens gardent en stock ces produits coûteux qui terminent parfois finalement à la poubelle.
    Farmacompendium fait face à quelques défis importants. Ceux-ci sont traités plus en profondeur au sein du comité en vue d’une solution structurelle.

Related Stories

septembre 24, 2018

L’AUP s’engage au salon Pharmanology!

by
Arrow-up